Julie Poiron

Fondation animale

La première étape de construction est la réalisation de « l’animal socle » qui deviendra à la fois transporteur, île, protecteur et territoire d’une population animale. Le rapport d’échelle tronqué entre le groupe et le « support animal » permet au spectateur de se dégager de la vision réaliste. Chaque animal du groupe est positionné tel un acteur par rapport à son voisin, chacun d’eux deviendra personnage de ma mise en scène, de ma narration. Ici le sujet animalier est surtout et toujours un prétexte pour parler de l’appartenance de l’individu à un groupe, du rapport à l’autre. Cette population animale s’enracine dans son support vivant, mouvant, changeant, il est leur socle, leur fondation commune.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s